Vers une nouvelle robotique centrée sur l’humain


Une des volontés du Défi clé Robotique centrée sur l’humain est de contribuer à l’essor de systèmes robotiques capables d’accompagner l’humain dans son travail et ses activités tout en valorisant son expertise.
Cet accompagnement se réalise dans un souci de maitrise de la production et d’amélioration de la qualité de vie, et peut permettre de remplacer l’humain dans les situations extrêmes afin de réduire les risques encourus (pénibilité, dangerosité, difficulté d’accès).

Contexte

Les débuts : la robotique industrielle

L’apparition de la robotique remontent aux années 1930. Elle prit son essor à partir des années 60 avec les premiers succès des robots industriels.
Depuis, les progrès techniques, technologiques et informatiques ont permis à la robotique industrielle de transformer les chaines de productions en augmentant leur productivité et leur précision.
Ces innovations par la présence des robots ont permis une forte standardisation tout en redéfinissant les activités des ouvriers par une séparation « homme-machine ».
Les secteurs les plus concernés sont ceux présentant une standardisation importante tels que la métallurgie, la plasturgie, l’agro-alimentaire et l’électronique.

L’arrivée d’une robotique alternative

En parallèle, une autre robotique plus « proche de l’humain » existe sous le terme de « robotique de service ». Sous ce nom générique se cache des applications très diverses dans de multiples domaines tels que le médical, l’aide à la personne, la logistique, l’exploratoire, la surveillance, la sécurité civile et militaire, l’intervention sur sites à risques, la surveillance, la sécurité civile et militaire, l’intervention sur sites à risques, l’agricole, l’entretien et nettoyage, le chantier et bâtiment et le domestique.

Les perspectives de réalisations robotiques dans ces différents secteurs sont très importantes. Pourtant la robotique de service se développe globalement à un rythme beaucoup plus lent que la robotique industrielle.
La raison est à la fois technique et économique. Cette diversité d’usage implique une robotique souvent moins standardisée- et plus complexe que la robotique industrielle qui implique souvent des robots mobiles évoluant dans des environnements non maitrisés.

Une remise en cause des pratiques

L’alternative que représente la robotique de service s’inscrit dans une dynamique de changement de la société. En effet, les problèmes environnementaux et sociétaux d’aujourd’hui nous amènent à repenser nos schémas de production et de consommation et le rôle que nous souhaitons donner aux robots. Une nouvelle robotique reste à construire…

Les ambitions du Défi clé Robotique centrée sur l’humain

  • Accompagner la robotique industrielle classique vers les schémas innovants de l’usine du futur 4.0  pour une meilleure maitrise et une meilleure cohérence avec l’ensemble des besoins et des contingences de la société
  • Lever un ensemble de verrous pour le développement de la robotique de service dans différents secteurs clés
  • Orienter les recherches fondamentales vers des enjeux sociétaux ciblés
  • Informer les acteurs professionnels du potentiel de la robotique centrée sur l’humain afin de faire découvrir les technologies les plus avancées et flexibles

Missions et objectifs

  • Fédérer les acteurs régionaux de la recherche, de la formation, de l’industrie et de la société civile autour de la robotique centrée sur l’humain
  • Renforcer l’expertise scientifique et technique
  • Soutenir et développer les échanges avec la communauté scientifique nationale et internationale
  • Renforcer l’offre de formation
  • Valoriser les plateformes régionales

Porté par

Université de Toulouse
Le Défi clé Robotique centrée sur l’humain est porté par l’Université de Toulouse, qui rassemble 15 établissements d’enseignement supérieur et de recherche et s’appuie sur les 7 organismes de recherche nationaux présents sur le site toulousain.
 L’Université de Toulouse porte la stratégie collective d’enseignement supérieur et de recherche et est en charge de la coordination territoriale. Ses équipes déploient leurs activités sur tous les domaines de la vie universitaire : formation (licence, master, doctorat), vie étudiante, santé des étudiante.s, recherche, valorisation et relations entreprises, diffusion de la culture des sciences et des techniques, relations internationales, transition environnementale et sociale, immobilier, gestion et exploitation des campus, coopération documentaire, numérique.

Le Défi clé robotique, centrée sur l’humain est l’un des 15 Défis clés soutenus par la Région Occitanie pour accompagner les chercheurs d’Occitanie dans les domaines stratégiques et porteurs d’avenir. La Région Occitanie le finance à hauteur de 2 millions d’euros.
En savoir plus sur les Défis clés portés par l’Université de Toulouse

Financé par


Le Défi clé Robotique centrée sur l’humain est soutenu par la Région Occitanie Pyrénées – Méditerranée dans le cadre de son programme « défis clés » à hauteur de 2M€.

Le territoire occitan : terrain d’innovation
La région Occitanie apparait comme un territoire idéal puisqu’elle héberge un « écosystème » complet des acteurs de la robotique (laboratoires de recherche, instituts, écoles d’ingénieurs, cluster (Robotics Place), entreprises, industries et autres acteurs socio-économiques ouverts aux innovations technologiques).